Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Setlist’

 The Kills : 16/11/2011 – Le Bikini – Toulouse

Il est un peu plus de 21h quand The Kills débarque sur la scène du Bikini. Le duo attaque fort avec « No wow », super morceau tiré de leur second album. Quatre batteurs les rejoignent: bandana rouge autour du cou et chorégraphies saccadées, ces quatre mousquetaires vont apparaître tout le long du concert pour rythmer les titres des Kills.

Pour le reste du set, ils ont privilégié les titres des deux derniers albums: Midnight Boom et  Blood Plessures. Alison Mosshart habite la scène, danse, sa chevelure aux récents reflets rose s’agite dans tout les sens. Quand à Jamie Hince, il assure ses rifs, et électrise la foule à chacun de ces solos. Ce soir, les Kills étaient totalement fous. Du côté du public toulousain, ça sautille et chantonne pas mal aussi.

Le rappel s’ouvre par la reprise de « Pale blue eyes » du Velvet underground. Le concert se finit par  « Last Goodbye » interprété par Alison Mosshart. Le silence se fait, le public savoure ces dernières minutes de bonheur. Le duo quitte la scène avec le sourire sous les acclamations du public.

Ce fut 1h30 de coolitude! Avec une mention spéciale pour « Black Ballons » et « The Last Goodbye ».

Set List : No wow – Future Starts Slow – Heart is a Beating – Kissy kissy – URA Fever – DNA – Satellite – Last Day of Magic – Baby Says – Black Balloon – Pots and Pans – Cheap and Cheerful – Tape Song / Pale blue eyes – Sour cherry – Fuck the people – Monkey 23 – Last goodbye

Tape Song – The Kills @LeBikini

The Last Goodbye – The Kills @LeBikini

Read Full Post »

Carl Barât, L’album de la semaine:

Avant de débuter sa tournée française avec les Inrocks, Carl Barât (ex-libertines) a fait un détour par « l’album de la semaine », émission de Canal+ pour présenter son album solo à quelques 60 personnes.

La salle n’a pas vraiment l’apparence d’une salle de concert: il y a des écrans, des caméras, des techniciens et des fils de partout. Mais une fois sur les gradins, la vue était vraiment bonne et la scène à deux mètres du public. Avant l’arriver du groupe, on a eu droit au relou « ON TAPE TOUS DANS NOS MAINS ET ON CRIS COMME SI CARL ETAIT LA ALORS QUE IL N’Y A PERSONNE », communément appelé Enregistrement de Faux Applaudissement pour faciliter le montage de l’émission.

Le groupe arrive enfin sur scène, ils sont pleins: violons, violoncelle, contrebasse, cuivres, claviers, batterie, guitare…et la copine de Carl elle fait des allers-retours entre les backstage et la scène pour faire les chœurs sur quelques morceaux.

Les morceaux de son album solo s’enchaînent dans le désordre, ils se redécouvrent sur scène avec joie. Les cordes, les cuivres, les chœurs&Co laissent plus de place à la voix de Carl, ce  qui n’est pas pour déplaire. Quant au son, il est vraiment parfait, c’est agréable de voir un concert dans d’aussi bonnes conditions sonores. Quelques morceaux comme « The Magus » ou « Crave my name » se révèlent cool sur scène alors que d’autres comme « Run with the boys » restent en dessous de la qualité espérais pour un album de Carl Barât.

Le groupe s’en va et reviens pour refaire « Ode to a girl », suite à un problème et enchaine sur « Death fires come at night », chanson parfaite en live qui réveille un peu la foule.

Pour la dernière chanson, le groupe s’éclipse, laissant juste les frères Barât (Olie et Carl) nous jouer une dernière chanson : « France » (Libertines) et quelle joie d’entendre cette chanson en live.

Ce concert fut l’occasion d’entrevoir l’album de Carl Barât sous un nouvel angle. Malgré une ambiance éloignée d’un vrai live, ce fut un moment agréable avec un Carlos très professionnel.

A voir le 15 décembre sur Canal+.

Read Full Post »

IZIA reine du rock

Read Full Post »

-M- est mythique

-M-, Carcassonne, Juillet 2010

Read Full Post »